Clémentine, etcétéra

Clémentine est un petit restau sympathique entre Bourse et Grands Boulevards. Je suis en retard pour y retrouver les autres Job Booster Cocoonettes. Le Palais Brongniart me regarde d’un air sévère, drapé dans ses colonnes de lumière. Les terrasses des bistrots sont des îlots de brouhaha chaleureux au milieu des rues brillantes d’humidité. La soirée est sympathique. Rossana, la graphiste italienne, a trouvé du boulot. Nous nous réjouissons de l’entendre parler de ses collègues. Elle nous manquera. Bien sûr nous évoquons les attentats. Indécence de cette vie qui continue après. Quand nous passons sous les fenêtres de l’AFP, elles sont recouvertes d’affichettes en noir et blanc. Comme les étoiles d’un ciel en négatif. Là-haut des journalistes font leur boulot. Merci.

Je fais une partie du trajet du retour avec Rossana. Un vieil SDF nous interpelle avec un peu d’agressivité. Celle de la fatigue. Je ne sens pas de menace. Mais un jeune homme à la barbe naissante le semonce rudement. Malaise. Les portes s’ouvrent et nous reprenons notre souffle une fois sur le quai. Le SDF vient nous voir tout penaud. « Il m’a fait ça ! » nous dit-il en nous montrant un malheureux doigt d’honneur. Je ne peux pas en vouloir au jeune homme d’avoir voulu nous défendre quand tant de personnes ferment les yeux face à des agressions. Seulement je ne me sentais pas en danger. J’aurais aimé un peu plus d’humanité. Je me sens perdue.

Cet article a été publié dans Les petites choses du quotidien. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s