Une journée d’hiver

Mes malles se font la malle. Avec Nath-Nath et Kettie, mon abri de jardin se sépare sous la pluie des souvenirs d’une autre vie, celle de l’ancienne propriétaire. Quelques vieux livres d’enfants, des cahiers d’écriture et des morceaux de tissus. Des morceaux de bois, des pièces de jouets et du vieux plastique desséché. Nous trions, jetons et gardons aussi un peu. La petite voiture transportera bien une araignée encore accrochée à l’une de ces anciennes cantines militaires qui me prenaient tant de place. Seules trois d’entre elles, très abimées et fort rouillées attendent sous le grand cèdre le prochain passage des encombrants.

Dans un coin du jardin, les outils effrayants et bruyants de l’élagueur attendent dans un sommeil métallique le retour du petit homme qui a peur des chats. Les arbres deviennent des rideaux qui nous protègeront au printemps des regards des voisins. C’est beau.

Toute cette animation a fini de remettre du baume au cœur d’Eglantine qui s’ennuie ferme quand elle est malade à la maison. Deux jours sans les copines, elle tourne en rond. Elle voulait rire aussi avec les amies de maman. Les oreilles traînent et attrapent les conversations. Eglantine fait des démonstrations, magie de faire un nœud juste en croisant les bras.

Magie des vies qui se croisent, des imprévus et du temps perdu, des amis retrouvés ou découverts et de l’hiver qui crée l’intimité au creux des maisons.

Cet article a été publié dans Les petites choses du quotidien. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s